Conclusion

Conclusion du Tpe

   Après avoir répondu à la problématique tout au long des différentes parties et sous parties de ce Tpe, nous en arrivons à la conclusion que l'alcool est plus nocif que ce que l'on croit sur notre corps (cerveau), à long terme, à court terme et crée une mémoire qui débouche à la dépendance, d'où l'apartenance de l'alcool aux drogues.

En effet, tout le monde consomme de l'alcool. Un consommateur est d'abord tolérant, puis il peut devenir dépendant. C'est quand il est dépendant qu' il devient alcoolique. L'alcool est donc à la fois un produit de consommation courante et une drogue. Les actions qu'il entraine et les conséquences de sa consommation varient selon le contexte (grossesse, maladies).

L'alcoolisme est responsable, directement ou indirectement, de plus de 30 000 morts par an, il est la quatrième cause de décès. Le nombre de buveurs excessifs est estimé à 5 millions en France. Ainsi, le problème, est qu'à la différence du tabac, il y a en France une sensibilité moindre par rapport à l' alcool.

Environ 10 millions d'euros sont consacrés à ce problème mais sont nettement insuffisants. Alors que la lutte contre le tabagisme et le cannabis font l'unanimité, la lutte contre la consommation dangereuse d'alcool passe inapercue.

A 17-18 ans, l'alcool est de très loin le produit le plus consommé. La consommation régulière de bières ou d'alcools forts est en hausse; 7,5 % des jeunes filles et 21,2 % des garçons sont des buveurs réguliers.
Malgré une évolution des mœurs et une prise de conscience des dangers de l'alcool, l'alcoolisme reste une maladie. Toute une tradition est liée à la prise d'alcool, et cette prise modérée n'est pas mauvaise en elle-même. Mais il faut aussi savoir se maîtriser.


" Plus d'hommes se sont noyés dans l'alcool que dans la mer "
W.C.Fields


Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site